Art. L’histoire saisissante du meurtre de Thomas Becket. The british Museum

Du 22 avril au 22 août 2021


Detail showing the castration of Eilward of Westoning. Miracle window,Canterbury Cathedral, early 1200s.

©The Chapter, Canterbury Cathedral.




L'exposition qui devait initialement ouvrir ses portes en octobre 2020 a été retardée par la pandémie de coronavirus. C’est donc en avril 2021 que le British Museum accueillera la toute première grande exposition britannique sur la vie, la mort et l'héritage de Thomas Becket, dont le meurtre brutal, commis à l'intérieur de la cathédrale de Canterbury en 1170, a ébranlé le Moyen-Âge.

Le 29 décembre 1170 marque la date de l’assassinat de Thomas Becket, l'une des figures les plus puissantes de son époque.

Cet acte a eu lieu au sein même de la cathédrale de Canterbury et a été commis sur ordre de son rival acharné et ancien ami, le roi Henri II. La nouvelle de la mort macabre de Becket a provoqué une onde de choc dans toute l'Europe et est considérée comme l'un des actes de sacrilège les plus scandaleux de l'histoire anglaise. L’événement a également causé d'immenses retombées politiques.

Pour marquer le 850e anniversaire de son meurtre brutal, cette exposition spéciale présente le parcours tumultueux de Becket, du fils d'un marchand à un archevêque, et d'un saint vénéré dans la mort à un "traître" aux yeux d'Henry VIII plus de 350 ans plus tard.

« Thomas Becket : le meurtre et la création d'un saint » retracera plus de 500 ans d'histoire, depuis l'ascension remarquable de Thomas Becket, des débuts ordinaires à l'une des figures les plus puissantes d'Angleterre, jusqu'à son héritage durable mais divisible au cours des siècles qui ont suivi sa mort. L'histoire sera racontée à travers un ensemble de plus de 100 objets étonnants rassemblés pour la première fois, y compris des prêts rares provenant de tout le Royaume-Uni et de l'Europe.

Quelques jours après la mort de Becket, des miracles lui ont été attribués, dont beaucoup étaient liés au pouvoir de guérison de son sang, ce qui a conduit à sa canonisation en tant que saint par le pape. Son martyre a eu un impact profond sur la dynamique du pouvoir entre l'Église et l'État pendant des centaines d'années, et a culminé lorsque le roi Henri VIII a ordonné l'effacement de l'héritage de Becket en 1538, le qualifiant de traître à la couronne.

Le rôle de Becket en tant que personnage clé dans les grands moments de l'histoire européenne sera retracé tout au long de l’exposition.

La pièce maîtresse de l'exposition sera le prêt extraordinaire d'un vitrail médiéval entier de la cathédrale de Canterbury. Il s'agit de l'un des célèbres vitraux miraculeux ayant survécu et ayant été réalisé au début des années 1200 pour entourer le sanctuaire de Becket, aujourd'hui disparu, dans la chapelle de la Trinité de la cathédrale. C'est la première fois qu'une telle pièce sera prêtée et la première fois qu’elle quittera la cathédrale, depuis sa création il y a 800 ans.

Seulement sept vitraux miraculeux survivent d'une série originale de douze. Chacun des vitraux racontent plusieurs des histoires évocatrices de miracles attribués à Becket dans les trois années qui ont suivi sa mort. Ils montrent sa remarquable transformation de fils de commerçant né à Londres en un célèbre faiseur de miracles connu sous le nom de St Thomas de Canterbury, qui est toujours vénéré par les chrétiens aujourd'hui. Ces vitraux sont les seules représentations connues des histoires de miracle de Becket.

Le vitrail qui sera exposé au British Museum (cinquième de la série de douze) est un cours de maître sur l'art médiéval et mesure plus de six mètres de haut. Les histoires de miracles qu'il dépeint comprennent la guérison de la vue et le remplacement des organes génitaux perdus, ce dernier point étant la plus ancienne représentation connue de la castration dans l'art médiéval.

De nouvelles recherches, récemment menées en raison de son retrait pour étude avant l'exposition, ont révélé que certains des panneaux étaient dans le mauvais ordre depuis des siècles. Ils ont probablement été mélangés lors d'un réarrangement précipité dans les années 1660 et les erreurs ont été découvertes après un examen minutieux des pièces individuelles au microscope.

Lorsque le vitrail sera présenté au British Museum, il sera réarrangé dans le bon ordre narratif, et ce sera la première fois depuis plus de 350 ans que les visiteurs pourront voir ces panneaux tels qu'ils ont été faits. Ce sera également la toute première fois que le vitrail pourra être vue de près à hauteur des yeux.




Miracle window, Canterbury Cathedral, early 1200s.

©The Chapter, Canterbury Cathedral


Prix : Les détails concernant le prix des tickets seront bientôt disponibles sur le site internet du British Museum.

Plus d’informations concernant l’exposition : https://www.britishmuseum.org/exhibitions/thomas-becket-murder-and-making-saint

Facebook: https://www.facebook.com/britishmuseum

Twitter: https://twitter.com/britishmuseum

Instagram: https://www.instagram.com/britishmuseum/

YouTube: https://www.youtube.com/user/britishmuseum

Tags:

Follow Us
  • Pinterest - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
Recent Posts