top of page

Raphaël Enthoven et L’esprit artificiel. “Une machine ne sera jamais philosophe ». Interview et rencontres à Londres.


"Il manque à la machine ce supplément d’âme que j’appelle l’Esprit ".

"Les détours que notre discussion prend ne relève pas d’une science exacte, ni comptable."


Sur le macadam, London Macadam a rencontré Raphaël Enthoven pour son dernier livre:

L’esprit artificiel. Raphaël Enthoven est un philosophe français très présent médiatiquement, tant à la radio que dans la presse écrite, il est connu pour ses prises de position régulières sur l'actualité.


©Céline Nieszawer


Rencontres:

-Signature de Raphaël Enthoven: Librairie La Page South Kensington. Mercredi 17 avril 1:30 - 2:30pm

-Avec Hexagon, mercredi 17 avril 19:30 - 22:00 : Intelligence, manipulation et deep fake en temps de guerre. Un dîner empli de discussions stimulantes et de réflexions approfondies sur ces sujets cruciaux. Découvrez comment ces éléments peuvent influencer les conflits mondiaux et quelles sont les implications pour l'avenir de la sécurité internationale. Vous aurez également l'opportunité de faire dédicacer Le dernier livre de Raphaël Enthoven sur l'IA "l’esprit artificiel" .

Réservez votre place dès maintenant! https://www.eventbrite.co.uk/o/hexagon-society-12788073253


London Macadam : le livre démarre avec cette citation: "Un créateur ne fait jamais ce que ses imitateurs auraient fait à sa place. » Vladimir Jankélévitch. La machine ne sera jamais philosophe, vraiment ?

Raphaël Enthoven : La machine ne peut pas être philosophe. Les performances que développe la machine sont d’un ordre quantitatif. De l’accumulation de classement, de redistribution de données, de façon que la machine gagne au Go, aux échecs. En revanche, il manque à la machine ce supplément d’âme que j’appelle l’esprit et qu’aucune machine n’est en mesure de synthétiser et on peut donner des exemples très simples. Ce dont je parle ici c’est tout ce qui dans la vie échappe à la comptabilité d'une machine. Imaginons que vous enregistriez notre conversation : avec l’enregistrement vous pouvez relever la quantité d’adjectifs prononcés, étudier cette conversation, mettre en diagramme spontané l’édifice de cette discussion.  Une machine peut reproduire cette discussion mais, une machine ne peut pas avoir spontanément la discussion que nous avons. Les détours que notre discussion prend ne relève pas d’une science exacte, ni comptable. Les idées, les intuitions qui nous viennent qui peuvent venir d’une couleur, d’une question, la singularité de notre échange, une machine ne peut pas la devancer.

 

London Macadam : En juin 2023, on vous confronte lors d'un match de philo à la machine au même titre de Kasparov et Deep Blue, étiez-vous certain de gagner ? Vous dites : "la philosophie peut faire du sur place, elle ne fait pas de progrès, la machine ne pourra jamais faire du sur place, cela va trop vite pour elle".

Raphaël Enthoven : La philosophie ne fait pas de progrès dans le sens ou on n’a pas fait mieux depuis Platon. En revanche, on peut faire des progrès en philosophie ce qui se mesure au remplacement d’une certitude par un doute. Pour le match, je n’avais aucun doute sur ce match. La machine a reçu 11/20 et moi 20/20. On peinera toujours d’obtenir de la machine qu’elle entreprenne de réfléchir parce que ce qui dicte le fait de réfléchir, c’est par exemple la peur de mourir or, aucune machine ne peut ressentir une expérience de cette nature.

 

London Macadam : Open IA et meta sont prêt pour un New artificial Model, un ChatGPT 5 avec un Human Level cognition, vous évoquez dans votre livre la notion de " nescience"…

Raphaël Enthoven : c’est bien. Mais, la machine n’aura pas accès à la philosophie. Par exemple le sujet du Match était : « Le bonheur est-il affaire de raison ? » Il faut faire un pas de coté et comprendre que le bonheur est un sentiment d’où ma problématique : « Si le bonheur est un sentiment, comment peut-il être affaire de raison ? ». La machine face au sujet , a tout ressorti et conclu pas un oui mais non car elle ne peut pas faire autrement. Il n’y a aucune valeur ajoutée à ce qu’elle propose.


London Macadam : le métier qui ne disparaitra pas est vous dites le métier de professeur et ...sa maïeutique…

Raphaël Enthoven : Oui. Ce qui est bon est ce qu’il y a d’intransmissible dans la transmission. Ce rapport singulier entre un élève et un professeur est inimitable. Ce qui n’est pas menacé, c’est la maïeutique.


London Macadam : Vous évoquez le fantasme de l’homme pour maitriser la machine (De Golem à Terminator), et fuir ses responsabilités, ses faiblesses ? Les dystopies ont toutes été démenties, celle-ci aussi ?

Raphaël Enthoven : nous faisons depuis toujours le rêve que nos machines nous échappent de Pygmalion à l’IA en passant par Frankenstein. Cela se vit comme une expérience d’humilité. Or, nous sommes aussi loin de créer un automate conscient qu’à l’époque de l’Antiquité. Mais l’Homme continue à faire ce cauchemar parce que loin d’être l’œuvre d’un homme, un tel cauchemar renseigne sur la démesure du type qui se prend pour Dieu.

 

London Macadam: My London Macadam par Raphael Enthoven?

Raphaël Enthoven : Non, non ne me demandez pas ça, je ne connais pas cette ville mais je suis ravi d’y venir. Je sors de l’Europe en plus.

 

Alors à bientôt. Merci!


Merci.





 

Comentarios


Follow Us
  • Pinterest - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
Recent Posts
bottom of page