Free art. Pace at Frieze London 2020.

Le 8 au 16 octobre 2020.



© Sonia Gomes, Untitled, 1999 © Sonia Gomes, courtesy Pace Gallery and Mendes Wood DM; Torkwase Dyson, I Am Everything That Will Save Me #2 (Bird and Lava), 2020 © Torkwase Dyson, courtesy Pace Gallery; Lynda Benglis, Broken Favor II, 2015-2016 © Lynda Benglis/VAGA at ARS, NY and DACS, London 2020; Arlene Shechet, The Crown Jewel, 2020 © Arlene Shechet, courtesy Pace Gallery



La Frieze London 2020 est en ligne et la Pace Gallery présente une sélection de sculptures abstraites qui met en avant quatre femmes artistes : Lynda Benglis, Torkwase Dyson, Sonia Gomes et Arlene Shechet.

Présentant des œuvres allant de 1972 à 2020, réalisées par quatre femmes travaillant à travers les générations, l'exposition présente cinq sculptures abstraites dans la galerie et cinq autres œuvres exclusivement en ligne.

L'approche multidisciplinaire de Torkwase Dyson en matière de création artistique interroge les infrastructures historiques et existantes et l'architecture. L'artiste a rejoint la galerie Pace en janvier 2020, et son travail fait l'objet d'une exposition au New Orleans Museum of Art jusqu'au 31 décembre 2020.

Juxtaposant des formes tendues et relâchées, les sculptures déformées de Sonia Gomes dégagent un dynamisme qu'elle attribue à son amour des danses populaires brésiliennes. En même temps, la vitalité de son travail évoque des objets sacrés utilisés dans les pratiques spirituelles ou des rites de la diaspora africaine du Brésil. Rites dont elle a été témoin en voyant sa grand-mère, chaman, en réaliser pendant son enfance.

Riche en particularités, le travail d'Arlene Shechet combine des supports disparates, de la céramique travaillée au bois et au métal.

Malgré la disparité de leurs œuvres et de leurs parcours, ces artistes sont unis par leurs choix peu orthodoxes de combiner différents matériels au sein d'une même composition.

Les œuvres de Benglis, combinent les paillettes, la cire d'abeille et la maille donnant naissance à des abstractions organiques, tandis que Shechet crée ses réalisations à partir de mariages inattendus à base de céramique, de bois dur et de métal. Dyson et Gomes incorporent tous deux du bois et de la ficelle dans leurs sculptures, bien qu'à des fins très différentes :

Dyson exploite ces matériels pour produire des formes géométriques et dynamiques dans l'espace, tandis que Gomes les tord et les superpose pour animer des objets domestiques sacrés.

Dans l'histoire de l'art occidental, la sculpture a été traditionnellement codée comme masculine, stoïque et statique. Cela est diffèrent dans les mains de ces femmes, la forme d'art devient poreuse, flexible ou fluide, entièrement réimaginée.

Ces œuvres d'art ont une forte attractivité qui est en partie due à la construction soignée entre le mou et le dur, le solide et le diaphane, l'organique et le plastique.


Tickets disponibles : https://www.pacegallery.com/

Prix : Gratuit

Adresse : Pace Gallery, 6 Burlington Gardens, London W1S 3ET

Facebook : https://www.facebook.com/pacegallery/

Twitter : https://twitter.com/PaceGallery/

Instagram : https://www.instagram.com/pacegallery/

Follow Us
  • Pinterest - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
Recent Posts