Sur le macadam, François Ozon. Denis Ménochet. Interview.

October 22, 2019

Rencontre avec François Ozon et Denis Ménochet à l’occasion de la sortie de « By the Grace of God ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Credits photos By the Grace of God In Cinemas and on Curzon Home Cinema 25th October.

 

By the Grace of God est un film français réalisé par François Ozon (8 femmes, Potiche, Frantz) qui dénonce la pédophilie au sein de l’Eglise au sein duquel Denis Ménochet (Inglourious Basterds, La Rafle, Les Adoptés) interprète François Debord l’une des victimes.

 

Bonjour Denis Ménochet, bonjour François Ozon merci d’accepter une interview avec London Macadam, le magazine des Français de Londres.

 

London Macadam à François Ozon : Comment est née l’idée du film ?

François Ozon : Je souhaitais faire un film sur des hommes fragiles qui expriment leurs sentiments. Bien souvent, dans les films comme dans notre société, ce sont les femmes qui ont ce rôle-là. Je cherchais donc un sujet autour de ce thème et je suis tombé par hasard sur le site de « la Parole libérée ». J’ai lu le témoignage d’Alexandre qui m’a beaucoup touché, je me suis documenté, j’ai rencontré les victimes et leur entourage, nous avons échangé sur leur vécu et c’est comme cela que By the Grace of God est né.

 

London Macadam à Denis Ménochet : Quelle a été votre réaction à la lecture du scénario ?

Denis Ménochet : Je connaissais déjà François que j’avais rencontré sur le tournage de « la Maison » et lorsqu’il m’a proposé le rôle je n’ai pas réfléchi une seule seconde : j’ai dit oui !

 

Apparemment il a pensé à moi pour le rôle de François car il trouve que, comme mon personnage j’ai une certaine force physique, un côté maladroit, fonceur qui cache une vraie fragilité…

 

London Macadam à François Ozon : On dit de votre film que c’est le plus émouvant de votre carrière. Est-ce que vous partagez ce sentiment ?

François Ozon : C’est difficile à dire… Chaque film est différent et est émouvant à sa façon…

Mais il est vrai que lorsque j’ai soumis mon scénario cela a surpris car personne ne s’attendait à un film avec un thème aussi lourd, mes précédents films ayant été des comédies, tout le monde s’attendait à ce que je continue dans cette lancée. Je pense que By the Grace of God apporte une nouvelle dimension à ma carrière, après chacun est libre de dire si c’est mon film le plus émouvant ou non… Sachant que ce n’est pas le dernier film de ma carrière, qui n’est pas encore terminée !

 

London Macadam à Denis Ménochet : était ce émouvant de jouer ce personnage ? Comment se documenter sur un sujet aussi tabou ?

Denis Ménochet : Bien évidemment. N’importe quel être humain aurait été ému en jouant dans ce film, quel que soit son rôle. Il est vrai que dans « Jusqu’à la garde » l’un de mes précédents films j’avais un rôle de bourreau tandis que dans By the Grace of God, c’est moi la victime. Cela a été d’autant plus émouvant pour moi. C’est ça que je trouve incroyable dans le métier d’acteur, on peut tout explorer. J’aime changer de registre et me mettre dans la peau de personnages complètement différents.

 

Pour me mettre dans la peau de François, j’ai lu énormément de témoignages. Je n’ai pas rencontré les victimes, je vous assure que rien qu’en lisant ce que les victimes ont vécu, c’est suffisant. J’ai trouvé ça poignant.

 

London Macadam à François Ozon :  Y a-t-il eu, des tentatives d’interdiction du film ? Des réactions de l’Eglise ?

François Ozon : Non, mais on a essayé de retarder sa sortie et on m’a demandé de retirer le nom d’un des protagonistes, ce qui ne s’est pas fait car le Tribunal de Grande Instance a considéré que cela aurait été une atteinte à la liberté d’expression. Tout ce qui est dit dans mon film n’est pas un secret, vous pouvez tout retrouver sur internet.

De plus, je tiens à préciser que By the Grace of God n’aurait pas eu autant de succès sans la communauté catholique. Ce film n’est pas contre l’Eglise, d’ailleurs les personnages ne sont pas juste dépeints comme des bourreaux ou des victimes, j’ai souhaité mettre en avant le côté humain.

 

London Macadam : My London Macadam par Denis Ménochet et François Ozon, vos best kepts secrets, est ce que c’est une ville qui vous inspire ?

Denis Ménochet : Je vis à Londres depuis plusieurs années mais il y a tellement d’endroits qui valent le coup qu’il serait injuste d’en choisir un.

 François Ozon : Malheureusement, chaque fois que je viens à Londres, je vais vers Piccadilly, j’aimerais découvrir autre chose, l’Est de Londres par exemple…

 

London Macadam : Merci beaucoup pour cette interview !

Denis Ménochet et François Ozon : Merci à vous !!

Credits photos By the Grace of God In Cinemas and on Curzon Home Cinema 25th October.

 

Retrouvez By the Grace of God à partir du 25 octobre au Royaume Uni!

 

Séances à l'institut Français dès le 25 octobre.

Tags:

Please reload

Follow Us
  • Pinterest - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
Recent Posts

November 21, 2019

Please reload