Rentrée littéraire. UnPur par Isabelle Desesquelles.

October 8, 2019

« Garder ce qui disparaît, c’est l’œuvre d’une vie. C’est notre enfance. »

 

Edition Belfond.

© Francesca Mantovani / Opale / Leemage

 

Benjaminquejet’aime et Julienquejet’aime. Les noms que leur a donnés leur mère, Clarice. Dans les ruelles de Paris, ils forment une famille tournesol aux visages orientés vers le bonheur. Seulement, le destin va en décider autrement. Quand un inconnu pose les yeux sur les deux enfants en se demandant lequel il va choisir. Et tout leur enlever.

 

Quarante ans plus tard s’ouvre le procès d’un monstre qui n’est pas sur le banc des accusés mais dans la tête de chacun. C’est la victime que l’on juge. Quand l’enfance nous est arrachée, quel humain cela fait-il de nous ? De l’Italie  Bari et Venise  au Yucatán  sa mer turquoise et les rites ancestraux maya se déploie l’histoire d’un être dont on ne saura jusqu’à la fin s’il est un pur.

 

Isabelle Desesquelles explore l’absolu de l’enfance, avec ses premières et surtout ses dernières fois, qu’à toute force on voudrait retrouver. À sa manière frontale, l’auteure éclaire l’indicible. Roman de l’inavouable et dissection d’un tabou, UnPur bouscule, interroge, il envoûte et tire le fil de ce que l’on redoute le plus.

 

 

Prix Femina des lycéens 2018 avec Je voudrais que la nuit me prenne (Belfond, 2018), Isabelle Desesquelles est notamment l’auteure de Je me souviens de tout (Julliard, 2004), Les hommes meurent, les femmes vieillissent et Les Âmes et les enfants d’abord (Belfond, 2016). Elle a fondé une résidence d’écrivains, la maison De Pure Fiction.

Tags:

Please reload

Follow Us
  • Pinterest - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
Recent Posts
Please reload